L’Etude Geologique de JICA
Aperçu
Provinces Métallogéniques
Guideline
Référence
Geologic Provinces
  Géologie générale de la Mauritanie
  Aperçu des gisements de minerai
    Tiris & Kedia Idjil
    Sfariat-Zednes
    Région du Tasiast
    Le Tijirit
    Guelb Moghrein
    Tabrinkout
    Kadiar
    Indice 78
    Oudelemguil
    Diaguili
    Guidimaka
    Jreida-Lemsid
Gisements majeurs
  La Koedia d Idjill
  Tiris
  Le Tasiast
  Le Tijirit
  Le Guelb Moghrein
  Le Guidimakha
Gisements majeurs 2
  Formation de fer de Tiris
  Formation de fer du Koedia Idjill
  Gisement d or de Tasiast
  Les gisements d’or et de cuivre dans les Mauritanides
Zones prometteuses
  Sélection des zones prometteuses
  Gisement prometteur et minéralisation
 
Le Tasiast

(a) Géologie
La région de Tasiast appartient à l Archéen et comprend une zone granito-gneissique et une ceinture de roches vertes (greenstone belt). L ensemble granito-gneissique est constitué de suite de tonalite-granodiorite, de gneiss migmatitiques, de migmatites granodioritiques et de petites intrusions de pegmatite. Le greenstone belt est composé de péridotites, de serpentinites et d amphibolites, de quartzites et schistes mafiques (Fig. 4.3.2). Le greenstone s étend en direction N-S à NNE-SSW sur 80 km de long et sur 5 km de large ; il renferme des BIF de magnétite. La schistosité qui affecte les roches vertes et le feuillettage des BIF à magnétite s accordent bien avec la direction générale de la ceinture de roches vertes, avec le pendage de 60-80° vers l est ou vers l ouest.


Carte géologique régionale de la region de Tasiast

(b) Gisement
La formation de gisement d or dans cette région est associée à l altération hydrothermale de la sericite et de la kaolinite dans les BIF à magnétite contenus dans la ceinture de roches vertes (Fig.4.3.3). L altération hydrothermale s étend sur une région de 200m d est en ouest et d environ 1km du nord au sud. Les mineralisations d or se présentent sous différents types : or dans les veines de quartz (épaisseur de 3,3 à 0,5 cm), or disséminé dans l ensemble de quartz. Actuellement, les plus fortes teneurs en or ont été trouvées dans le secteur appelé Piment.

Carte géologique et anomalies géochimiques dans le secteur Piment de la région du Tasiast

Ce secteur comprend, en plus des roches qui composent le greenstone belt décrit ci-dessus, des chloritoschistes à muscovite. Les BIF à magnétite recouvrent harmonieusement les schistes sur une étendue d environ 30 km du nord au sud et d environ 5 km d est en ouest. Ces BIF comprennent 2 ou 3 couches d environ 400 m de large chacune. Ils sont constitués de grains de magnétite, d hématite, de goethite et de quartz dont la taille est inférieure à 0.5 - 1 cm.

Les BIF à magnétite et les chloritoschistes du secteur Piment sont soumis à une altération hydrothermale intense, spécialement près des minéralisations d or. La silicification, la nontronitisation et l argilitisation blanche (dickite, séricite, smectite et kaolin) se sont concentrés dans la région qui s étend au moins sur 200 m d est en ouest et sur 1 km du nord au sud (Fig 4.3.4 et 4.3.5). De nombreuses veinules de quartz d épaisseur inférieure à 1 cm se développe au niveau des BIF fortement altérés.
 

Formation de fer altérée en argiles blanches

Or natif (en bas à gauche : zoomé) veines de nontronite jaune coupant le BIF à magnétite


On a observé, dans les BIF affleurant au sommet du secteur Piment, des structures sédimentaires turbulentes renfermant des fractures et des brèches probablement dues à des glissements sous-marins.

 

Structure sédimentaire turbulente causée par un glissement sous-marin

Les minéralisations d or se produisent dans deux directions parallèles : La partie orientale est continue sur 4.5 km longueur, et la partie occidentale est continue sur 2 km. La partie orientale comprend une colonne principale de minerai riche connue sous le nom zone "Piment Centrale" et trois colonnes plus petite : l extension du Piment Centre, les zones de Piment Nord et de Piment Sud. La minéralisation plonge vers l est avec un angle de 45-70° alors que la colonne de minerai riche plonge à 30° vers le sud. La largeur de la minéralisation varie entre 5 et 30 m avec une largeur courante de 20 à 25 m dans les régions fortement minéralisées. Les roches sont oxydées à une profondeur d environ 40 m. La partie occidentale ne contient quant à elle qu une minéralisation de faible teneur (Rio Narcea Or Mines, 2005).

Dans les carottes de forages, on trouve fréquemment des porphyroblastes de grenat de 1 à 10 mm de diamètre dans les schistes à amphibole (Fig. 4.3.7). On rencontre également dans les schistes des lamines de magnétite renfermant de la magnétite et du quartz. Dans les schistes à chlorite et amphibole, de même que dans la couche de magnétite, la pyrrhotite apparaît sous forme disséminée ou de veinules : elle est ouvent accompagnée d or natif visible à l oeil nu. Les zones minéralisées dans les carottes sont illustrées dans la Fig.

 Pyrrhotite et or natif avec des porphyroblastes de grenat dans la bande chlorite-amphibole




 

Occurrence of mineralized zone in the cores in the Tasiast Piment


(c) Résultat des travaux de laboratoire
[Analyse chimique]
La statistique descriptive des éléments est indiquée dans Appendice I - 2.9. Le facteur de chargement calculé par une analyse de la composante principale est résumé dans l Appendice I-2.10. Dans le deuxième facteur de la matrice factorielle, Ag, Fe, Ge et Sb sont extraits comme des éléments qui montrent la forte corrélation positive avec Au. La carte d anomalies géochimiques (Fig.4.3.3) représente les anomalies de l or, de l antimoine et du tungstène (>1 ppm Au,> 1 ppm Sb, >100 ppm W).
La valeur d or maximale est de 13,1 ppm. Neuf échantillons ont donné des valeurs d anomalies d or supérieures à 1 ppm : leurs emplacements mettent en évidence une d altération de la silice et de la nontronite dans les parties nord et centrale du secteur.
La valeur analytique maximale du tungstène indique 1.060 ppm tandis que 38 échantillons ont des valeurs supérieures à 100 ppm. Leurs emplacements coïncident avec la zone d altération de la silice et de la nontronite dans la partie marginale du nord du secteur.
Dans la zone de kaolinisation (argiles blanches) de la partie marginale occidentale de ce secteur, des minéraux argileux ont été identifiés tels que la dickite, la kaolinite et la smectite (Annexe I - 2.4).
Une déformation clastique a été observée au microscope dans des lamines siliceuses ou dans des parties des couches de magnétite qui ont subi une altération..
[Test d inclusion fluide]
Les inclusions fluides sont observées dans des cristaux de quartz et du quartz en réseau dans une couche du magnétite. Les inclusions fluides sont représentées par les inclusions polyphasées gazeuses et liquides. Les inclusions polyphasées qui contiennent des cristaux de l halite peuvent être divisées en deux groupes selon la température d homogénéisation. Le premier groupe révèle une température d homogénéisation entre 250 et 290°C et une salinité entre 34 et 37wt% eq NaCl. Le second groupe montre une température d homogénéisation (entre 120 et 190°C) et une salinité (de 28 à 30wt% eq NaCl) plus faibles (Appendice I- 2.11). Le BIF à magnétite silicifiés appartenant au premier groupe est localisé dans l anomalie géochimique du tungstène tandis que celui qui appartient au second groupe est proche de l anomalie de l or.
[Datation]
La datation a été effectuée sur une amphibole et un échantillon de roche totale issus d une méta-amphibolite collectée dans le massif de Ndaouas, d une hauteur de 200m, et situé à 17 km nord-est du secteur Piment. La datation au K/Ar a donné respectivement 3190 ± 80Ma et 3080 ± 80Ma (Appendice I- 2.11). Ces âges équivalents au Swazien (période de l Archéen) correspondraient à la fin du métamorphisme.
La datation au K/Ar d échantillons de muscovite issues de pegmatites montrent des valeurs presque identiques pour 2 échantillons sauf qu on a observé dans un échantillon la dissolution du potassium (Appendice I- 2.11). Avec unemarge d erreur réduite, les deux datations se chevauchent dans un intervalle de 2919 - 2909Ma. Si l âge exact de la dissolution du potassium observée dans l échantillon était de 2914 Ma (c.-à-d. moyenne des âges), on obtiendrait un âge 29% plus vieux que celui obtenu par dissolution du potassium.
L âge au K/Ar de 2 échantillons de granodiorite montre des valeurs quasi-similaires (Annexe I- 2.12). A une erreur près, les âges se chevauchent dans l intervalle de temps 2207 - 2189Ma. Ces âges sont plus jeunes que ceux obtenus sur les pegmatites précitées. Ceci indique qu il y a au moins deux activités éruptives neutres à acides.
les âges au K/Ar sur des schistes à muscovite et amphibolite montrent pratiquement le même âge (Appendice I- 2.12). A une erreur près, les âges se chevauchent dans l intervalle 1733 - 1710Ma. On suppose que le métamorphisme s est achevé à cette époque.

(d) Considération
Une datation du zircon dans un gneiss de Khefissat (localisé à 40 km au nord-ouest du secteur Piment) a enregistré des âges de 2900 Ma et 3000 Ma, tandis que celui du zircon de les granodiorites de Khefissat a révélé des âges de 2700 Ma et 2900 Ma (Charendon, 1997).
Aucune minéralisation n a été reconnue à l oeil nu dans les schistes à muscovite qui ont été datés à 1,7 Ga. Ainsi, les minéralisations se sont produites après 1,7 Ga ou plus précisément après le Protérozoïque.
Du fait de la relation entre la roche encaissante, la structure géologique et l altération, les caractéristiques de la minéralisation dans le gisement du Tasiast sont décrites comme suit :
" Le minéral sulfuré composé de pyrrhotite se produit sous forme disséminée ou de veinules dans les couches à magnétite du BIF
" La minéralisation d or existe avec la pyrrhotite à l intérieur et autour des roches montrant du grenat de haut degré de métamorphisme.
" La minéralisation d or est confirmée dans les couches de magnétite le long des stratifications, des fissures et des fractures.
" La minéralisation d or est accompagnée par la silicification et l argilitisation
" L altération, surtout la nontronite, associée à la minéralisation d or, est principalement reconnue dans le BIF à magnétite sous forme de filonnets et de dissémination.
" Le BIF s est formé pendant l Archéen, approximativement vers 3.0 Ga, et les mineralization se sont produites plus tard vers 1.7 Ga, durant le Protérozoïque .
" La température d homogénéisation du fluide du minerai, probablement liée à la minéralisation de l or, est comprise entre 120 et 190°C, et la salinité entre 28 et 30wt% eq NaCl.

[Analyse d images satellite]
L image LANDSAT couvrant les régions du Tasiast et du Tijirit, et les images ASTER de la région Tasiast sont indiquées dans la Figure 4.3.9. Les conclusions tirées de l analyse des images satellite se présentent comme suit :
 


Images satellite des secteurs de Tasiast et de Tijirit

" Le greenstone belt renfermant le BIF se distingue par sa couleur bleu foncée, correspondant à l oxyde de fer dans l image ASTER en Bande Ratio (RGB: 4/8, 4/9, 1/3). Le traitement d image est ici efficace pour le BIF.
" La zone d altération accompagnée d or dans le secteur Piment n est pas extraite dans le rouge (mica), le vert (minéraux argileux) et jaune (mica et minéraux argileux) dans l image ASTER en Bande Ratio .
" Le cordon dunaire qui sépare la région Tasiast de celle du Tijirit se révèle vert jaunâtre et jaune. Ceci est dû à la jarosite qui compose la dune.

On peut en conclure qu il est possible de distinguer les BIF dans les régions désertiques comme la région du Tasiast au moyen du traitement par ratio de bande.