L’Etude Geologique de JICA
Aperçu
Provinces Métallogéniques
Guideline
Référence
Geologic Provinces
  Géologie générale de la Mauritanie
  Aperçu des gisements de minerai
    Tiris & Kedia Idjil
    Sfariat-Zednes
    Région du Tasiast
    Le Tijirit
    Guelb Moghrein
    Tabrinkout
    Kadiar
    Indice 78
    Oudelemguil
    Diaguili
    Guidimaka
    Jreida-Lemsid
Gisements majeurs
  La Koedia d Idjill
  Tiris
  Le Tasiast
  Le Tijirit
  Le Guelb Moghrein
  Le Guidimakha
Gisements majeurs 2
  Formation de fer de Tiris
  Formation de fer du Koedia Idjill
  Gisement d or de Tasiast
  Les gisements d’or et de cuivre dans les Mauritanides
Zones prometteuses
  Sélection des zones prometteuses
  Gisement prometteur et minéralisation
 
Les gisements d’or et de cuivre dans les Mauritanides

1- Aperçu de l histoire géologique des Mauritanides
Selon Lecorche et al, (1989) et Le Page et Lecorche (1991), les Mauritanides sont constitués de ceintures de roches vertes composés de nombreuses nappes de charriage déposés sur la Dorsale de Reguibat.
Lecorche et al ont donné les explications suivantes :
La croûte continentale de Hajar Dekhen située à l ouest, en collusion avec la Dorsale de Reguibat dans sa partie orientale. À ce moment, la plate océanique située entre ces deux croûtes continentales a tranché comme une tôle et a entré dans l espace situé entre les deux croûtes le long des zones de charriage.
Higashihara (2005) a conclu que le charriage qui a formé les Mauritanides a eu lieu depuis 680 Ma en tenant compte de la théorie de tectonique des plaques, sur la base de l âge de la formation des skarnes du gisement de Guelb Moghrein (691+-30 Ma) et celui de l intrusion et l éruption des roches magmatiques alcalines du complexe de Bou Naga y compris les syénites (680+-10 Ma).

Legende

Après la collusion, les Mauritanides ont subi le métamorphisme du faciès des schistes verts. Ce métamorphisme est sensé avoir duré jusqu à l âge de 393+-10 à 307+-8 Ma, sur la base de la datation K-Ar réalisée sur un muscovite dans les schistes à muscovite des Mauritanides (fig 4.4.5)
L activité plutonique dans les Mauritanides est dûe à la collusion (environ 680 Ma) de deux croûtes continentales qui a formé les Mauritanides (Higashihara, 2005). Il est considéré que la croûte proche du charriage marquée par la collusion des croûtes continentales s est foncé dans le manteau et la température s est élevée, l anatexie a eu lieu et l activité plutonique a eu lieu dans la zone vaste des Mauritanides. La formation de skarnes avec minéralisation en or et cuivre dans le gisement de Guelb Moghrein et l activité magmatique alcaline dans le complexe de Bou Naga étaient liées à une série d activités plutoniques (Higashihara, 2005). Il est probable que les minéralisations d or et de cuivre dans d autres endroits des Mauritanides soient de même résultats de la même activité plutonique.

2-Le gisement d or et de cuivre de Guelb Moghrein
Le gisement est de type Oxyde de fer- Cuivre- Or (IOCG) qui remplaçait les roches carbonatées en interaction avec les roches vertes. À coté du gisement, les roches vertes sont constituées essentiellement de (biotite) schistes chloritiques du faciès des schistes verts, et associées avec des métagabros qui contiennent l amphibolite qui montre une datation K-Ar de 1,7 Ga (Murakami, données inédites) et de l amphibolite qui montre un âge Ar-Ar de 1,7 Ga (Murakami et autres, 2005). Un petit bloc de muscovite pollitique a été confirmé dans les schistes verts, et la datation K-Ar du muscovite dérivé de ce bloc a révélé un âge de 0,39+-0,01 Ga qui correspond à l âge terminal du métamorphisme du faciès des schistes verts. Les BIF de type Algoma constituent des couches minces dans les schistes verts dans les environs du gisement (Strickland et Martyn, 2001). La page d accueil de Murakami suggère que la totalité des roches vertes sont du groupe de l Archéen.

Les skarnes à fer et magnésium constitués du talc et de cummingtonite ont été formés dans les roches carbonatées et les roches vertes avant 0,69+-0,03 Ga, avant la minéralisation du gisement. On suppose que la magma dérivée de l anatexie précitée a intervenu au-dessous du gisement et a chauffé les roches carbonatées en produisant la skarnisation. Après cela, l oxyde de fer composé essentiellement de magnétite avec un peu de pyrite et de pyrrhotite cristallisé, le sulfite de cuivre (chalcopyrite), se sont cristallisés et la minéralisation aurifère a eu lieu en même temps, les carbonates et une partie des skarnes ont été remplacées (Murakami et autres, 2005). La formation δ34 SCDT de Chalcopyrite produite à ce moment là contient +2,22 %0 (Murakami, données inédites). En appliquant cette valeur à Ishihara et Sasaki (1989), il pourra être considéré que la granite liée à la minéralisation fait partie des séries de magnétite. Dans les roches vertes et dans les environs du gisement il a été reconnu que le chrome a été diffusé et que le fluide de minéralisation a été touché par l oxydation. Le transfert du fer dans les conditions d oxydation n apparaît pas probable. Apparemment, à coté de la minéralisation du fluide, il y avait un flux d eau souterraine réductrice et ce flux a transporté les ions de Fe+2 vers le gisement ou il a traversé le fluide magmatique et l ion de Fe+2 a subi une oxydation pour se déposer comme oxyde de fer. Dans ce cas, les BIF de type Algoma qui ont été confirmées dans les roches vertes dans les environs du gisement sont considérées comme source d alimentation en fer pour le gisement. Le nickel et le cobalt qui se manifestent dans le minerai avec de bonnes teneurs doivent être diffusés et transportés de la même manière que le fer. Le cuivre et l or doivent être d origine magmatique. Dans ce cas, si Meinert (1977) est appliqué à ce gisement, il sera possible de considérer que la magma contenait moins de 63% de SiO2.

Mineral deposit model in the Guelb Moghrein copper and gold deposit

2- le prospect d or et de cuivre de l indice 78
Ce prospect est constitué de gisement hydrothermal composé de chalcocite, malachite, des veines de quartz or natif, recoupant la schistosité, des lenticules de malachite à or injectées dans la schistosité et des schistes verts dérivés de roches pyroclastiques andésitiques et méta-andésitiques. Les minéralisations d or et de cuivre dans ce prospect sont enfermées dans une zone rectangulaire de 100 m de largeur et 600 m de longueur qui tend à être orientée NNW-SSE, et les veines de quartz en dehors de cette zone sont stériles (voir fig 4.2.12), bien qu elles sont étendues sur des grandes surfaces. Le fait que la minéralisation aura lieu le long d une droite étendue suggère l existence de fracturation au dessous de cette zone. Mais sur la surface il n existe pas de traces de fracturation.
Cependant, on considére que ces supposées fractures peuvent être cachées dans la Dorsale de Reguibat juste en dessous de la formation méta-théolitique des Mauritanides qui constitue la roche mère du prospect. Le magma généré en anatexie a monté pour produire l or et le cuivre au long des fractures supposées depuis 680 Ma et une autre magma est venue après pour former les veines stériles de quartz (fig 4.5.7).

Meneral deposit model of the Indice 78 copper and gold prospect